Comment développer une culture scientifique infirmière en France ?

C’est la question à laquelle va essayer de répondre Marie-Pierre Homerin, titulaire d’un Master en Politiques Publiques de Santé, dans son livre “La discipline infirmière dans le champ scientifique”. 

 

La culture scientifique infirmière

Les infirmières françaises peinent à cerner clairement leur champ disciplinaire, d’où la nécessité de commencer par un travail de clarification à ce niveau là, souligne l’auteure.

Historiquement, la formation infirmière en France est une formation pratique qui a évolué d’une transmission par mimétisme de savoir-faire empirique à une exposition de méthodes et de savoirs”.

La réforme des études infirmières en 2009 a fait émerger la notion de sciences infirmières dans le programme de formation et a entraîné “l’universitarisation” des études.

“Mais, en quoi les savoirs transmis dans les instituts de formation en soins infirmiers sont-ils scientifiques” ?

L’enseignement théorique assuré dans les IFSI est critiquable car la majorité des enseignantes, ont tout au plus, le niveau d’un master 1 en gestion (l’école des cadres) et ne sont pas, en conséquence, aptes à assurer un enseignement théorique de qualité.

Cette carence dans l’enseignement se traduit, sur le terrain, par l’absence de multitudes modèles théoriques qui auraient pu enrichir les soins et les positionner à un niveau élevé, au stade des pratiques avancées.

La diffusion et l’appropriation du savoir théorique sont essentielles pour légitimer une science.

L’infirmière française n’a qu’une “vision parcellaire des fondements théoriques” car les théoriciennes françaises sont inexistantes. Tout l’apport théorique vient principalement des Etats-Unis, et reste très peu connu en France.

C’est dans cet espace là que se positionne rechercheensoinsinfirmiers.com dont le but est de diffuser, auprès d’un large public, un savoir théorique peu connu.

 

 6 critères pour évaluer le degré de “scientificité” de la discipline infirmière

  • La reconnaissance institutionnelle
  • Un cursus universitaire spécifique, l’existence et la reconnaissance d’organismes de recherche.
  • L’existence d’enseignantes-chercheuses propres à la discipline.
  • La publication de revues spécifiques.
  • L’existence d’associations et d’instances.
  • Des réseaux d’échanges sur le plan national et international.

Ces critères sont encore à un stade embryonnaire en France ; un long chemin reste à parcourir vers la “scientificité”.

Article publié en mai 2016

 

 

SOURCE

“La discipline infirmière dans le champ scientifique“, 2012, Marie-Pierre Homerin, France

 

A CONSULTER

La science infirmière La recherche en sciences infirmières