Selon la théorie de transitions de Meleis, les soins infirmiers interviennent aux différentes étapes de transition de la vie comme durant la grossesse et la crise de la quarantaine.

Certaines transitions s’effectuent des unités de soins intensifs aux unités de longue durée, de l’hôpital à la communauté, d’un pays à l’autre.

Souvent les personnes vivent la transition facilement, sans difficulté; mais fréquemment des problèmes de déséquilibre, liés aux changements, apparaissent.

Les infirmières jouent un rôle central en prenant soin des peuples en transition; spécialement des individus, des familles et des communautés qui doivent faire face à de nouveaux rôles, à des pertes et à  la fragilisation du système de support.

 

Les transitions sont centrales dans la mission des infirmières

Meleis assure que les transitions sont centrales dans la mission des infirmières.

Selon la théorie de transition, le phénomène de soins peut être expliqué comme une expérience de santé/maladie durant les changements de la vie tels que: les situations de la vie, les étapes du développement et le changement des organisations.

Le but de cette théorie de moyenne portée est de décrire, expliquer et prédire les expériences humaines au sein  de différents types de transition incluant les transitions santé/maladie, les transitions situationnelles, les transitions développementales et les transitions organisationnelles.

Peggy Chinn, dans son éditorial dans Advances in Nursing Science (2012), reconnaît la contribution de Meleis, soulignant l’importance des transitions pour la discipline.

” Je crois que les concepts de transition et du prendre soin constituent le centre autour duquel les pratiques de soins infirmiers gravitent”.

 

Le développement de la théorie de transitions

La théorie de transitions a été développée ces 50 dernières années par Afaf Meleis.

Meleis a initié la conceptualisation de la théorie de transitions dans son travail de recherche de master et de doctorat.

Le développement de la théorie a commencé avec le rôle de la  théorie de l’insuffisance (insufficiency theory) qui puise ses racines théoriques dans l’interactionnisme symbolique et les théories de rôle en sociologie.

Dans son premier travail théorique, Meleis définit le rôle de l’insuffisance comme étant le résultat de transitions malsaines.

En 1970, elle a essayé de développer le rôle de Elle s’est donnée comme objectif de définir les composantes, le processus et les stratégies qui peuvent être reliés à ce rôle.

Les recherches de Meleis portent principalement sur la population migrante et sa santé. A travers ses recherches,  l’immigration a été conceptualisée comme une situation de transition.

La majorité de ses publications entre 1980 et 1990 ciblent les immigrants arabes et leurs expériences de santé/maladie.

La théorie de transitions a pu se développer grâce aux études de recherche effectuées par les étudiant(e)s de Meleis qui ont investigué auprès de populations variées ainsi qu’au sein de différents types de transition.

 

La trajectoire d’Afaf Meleis

Afaf Meleis est née en Egypte.

En 1961, elle obtient son premier prix d’honneur de l’université d’Alexandrie.

En 1964, elle obtient un master en sciences infirmières de l’université de Californie.

En 1966, elle est titulaire d’un master en sociologie au sein de la même université.

En 1968, elle décroche un doctorat en psychosociologie médicale.

Son leadership académique

Elle a débuté l’enseignement à l’université d’Alexandrie en Egypte.

En 1968, elle devient  professeure assistante à l’université de Californie.

1980, elle devient professeure au sein de la même faculté.

Elle a aussi occupé de multiples postes administratifs:  elle a été  l’assistante du doyen pour les programmes académiques de l’université de Californie à San Fransisco.

Elle a été professeure visiteuse à l’université du Koweit et la doyenne de l’institut de santé entre 1975/77.

C’est une personne de grande influence au niveau institutionnel. Elle est membre de nombreux conseils d’administration associatifs œuvrant dans le milieu du soin, particulièrement celui de la santé des femmes.

Elle est aussi une influente conférencière et auteure. Elle a publié 7 livres et plus de 175 articles en Sciences Sociales et en Sciences infirmières.

Elle a été récompensée par de multiples prix aussi bien au niveau national qu’international.

 

Les concepts de la théorie de transitions

Les principaux concepts de cette théorie sont: les modèles et les schémas (patterns) de transition; les propriétés de l’expérience de transition; les conditions de transition et les soins thérapeutiques.

1- Les modèles et les schémas de transition comprennent 4 types:

  • les  transitions de développement comme la naissance, l’adolescence, la ménaupose, la vieillesse et la mort;
  • les transitions liées à la santé et à la maladie sont des événements comme le processus de guérison, d’hospitalisation, de diagnostic d’une maladie chronique;
  • les changements liés à différentes situations comme suivre un programme d’étude, immigrer en allant d’un pays à l’autre ou quitter la maison pour aller en maison de retraite;
  • les transitions liées à différents types d’organisation dus au changement des conditions environnementales affectent la vie des client(e)s et des travailleurs/travailleuses.

Les schémas de transitions sont multiples, complexes et simultanés.

 

2- L’expérience de transition se caractérise par:

  • la prise de conscience comme une perception, un savoir et une reconnaissance de l’expérience de transition;
  • l’engagement étant le degré à travers lequel une personne démontre son implication dans le processus de transition. Le degré de prise de conscience influence le degré d’engagement, et sans engagement il n’ y a pas de prise de conscience.
  • le changement et la différence tel que: le changement identitaire, le changement du rôle, les relations amicales, les aptitudes et les comportements. Les différences sont conceptualisées comme étant des caractéristiques de transition;
  • la périodicité de la transition qui se réfère à une période avec une position de départ identifiable, qui s’étend des premiers signes d’anticipation, de perception, ou de démonstration et de changement; allant vers une période d’instabilité de confusion et de détresse; et pour une éventuelle fin accompagnée d’un nouveau commencement ou d’une période de stabilité.
  • les points critiques et les événements comme la naissance, la mort, le diagnostic d’une maladie.

 

3- Les conditions de transition sont les circonstances qui influencent la façon dont une personne se déplace au niveau d’une transition facilitant ou empêchant une progression vers une transition saine.

Les conditions de transition sont influencées par des facteurs personnels, communautaires ou sociétaux qui facilitent ou inhibent le processus de transition.

  • Les conditions personnelles se réfèrent à du sens, à des croyances ainsi qu’à des attitudes culturelles, à un statut socio-économique, à une préparation et finalement à un savoir. Le sens donné à une transition détermine sa réussite ou son échec.
  • Exemple  de conditions sociétales: le statut marginal des immigrants dans le pays d’accueil.
  • Exemple de conditions communautaires: la présence d’une communauté ressource.

 

4- Les indicateurs de processus et de résultats mènent le/la client(e) à la santé ou à la vulnérabilité et au risque. Ils correspondent au sentiment d’être connecté, d’être situé, d’être confiant, d’interagir et de développer des réponses adaptatives. Ces indicateurs  aident les infirmières à évaluer et à intervenir pour faciliter les transitions saines.

 

5- Les soins thérapeutiques comprennent:

  •  l’évaluation des préparatifs qui demande des efforts multidisciplinaires et doit être basée sur une optique compréhensive du client;
  • la préparation de la transition qui s’appuie sur l’éducation pour produire les meilleures conditions de transition;
  • le rôle de supplémentation élaboré par Meleis, mais très utilisé par la suite par de nombreuses chercheuses.

 

Malheureusement, la théorie de transitions n’est ni connue, ni utilisée en France.

 

 

SOURCE

Middle Range Theory for Nursing (2014), Marie Jane Smith et Patricia R. Lieh.

 

A CONSULTER

 

A LIRE