La résilience, le coping et l’empowerment sont trois concepts en sciences infirmières qui mettent l’accent principalement sur  l’utilisation des ressources internes d’une personne pour faire face à certaines situations traumatiques, stressantes.

 

La résilience

Concept présenté par Marie Anaut, docteure en psychologie

La résilience est un  processus complexe qui permet à un individu d’intégrer et  de transformer les expériences traumatiques de façon à se construire sans développer de psychopathologies.

Ce processus résulte de l’intéraction entre les ressources de la personne et celles de son environnement affectif et social.

La personne résiliente, confrontée à des situations traumatiques ou de carences graves qui l’exposent à un éprouvé d’agonie psychique, va intégrer et dépasser la crise en développant des stratégies de protection qui lui permettent de reprendre un néodévelopppement psychique et de conserver une qualité de vie.

Lors d’un soin, il est important d’identifier les ressources et les compétences internes et externes du patient/de la patiente, de rechercher des réseaux de soutiens existants ou à développer (groupes de parole, counseling).

 

Le coping

Concept présenté par Anne-Marie Pronost, docteure en psychologie, directrice des soins

L’étymologie du mot coping vient de l’anglais (to cope) qui signifie faire face, s’adapter, s’ajuster. Il appartient au vocabulaire de la psychologie de la santé.

Le coping renvoie à un véritable processus dynamique de la personne, un mode de faire face à la situation stressante, variable selon la situation globale, selon l’état du sujet et selon le stade d’interaction entre le sujet et la situation. C’est un facteur stabilisateur permettant à l’individu de maintenir une adaptation psychosociale pendant les périodes de stress.

Dans la pratique professionnelle, lorsqu’un(e) patient(e) vit un stress important lors de l’annonce du diagnostic. Il/elle peut chercher du soutien auprès d’autrui (coping centré sur la recherche de soutien social), il peut analyser la situation (coping centré sur le problème) ou il peut la fuir et la dénier ( coping centré sur l’émotion).

 

L’empowerment

Concept présenté par Johanne Gagnon, inf.Ph.D.

L’origine des interventions favorisant l’empowerment des personnes remontent aux années 1890 aux Etats-Unis dans le domaine du travail social.

Dans le domaine spécifique de la science infirmière, l’empowerment est apparu vers la fin des années 80, dans le domaine de la santé mentale.

le terme anglais empowerment signifie l’action pour gagner du pouvoir.

L’empowerment résulte d’un processus d’aide qui permet à une personne de prendre sa situation en main, c’est-à-dire d’acquérir un plus grand contrôle ou un plus grand pouvoir sur sa vie et par conséquent sur sa santé.. Le développement d’un sens de contrôle (empowerment) est démontré comme étant une importante stratégie de promotion de la santé.

Les interventions de soins doivent donc encourager davantage les personnes à tirer des leçons de leurs propres expériences et à trouver les solutions en elles-mêmes.

Le modèle théorique qui rejoint le mieux le concept d’empowerment est le modèle de la promotion de la santé d’Allen, communément appelé le modèle de McGill.

 

 

SOURCE

  • Les concepts en sciences infirmières, 2ème édition, sous la direction de Monique Formarier et Ljiljana Jovic

 

A CONSULTER