Comment soigner Debbie qui est atteinte d’un cancer selon le modèle d’adaptation Roy ?

 

Debbie, une jeune femme âgée de 29 ans, a été admise  dans un service d’oncologie pour explorer une sensation  de lourdeur pelvienne  et un écoulement vaginal malodorant.

Le test de Papanicolaou révèle un cancer cervical classe 5, c’est un carcinome squameux du col stade 2.

Une hystérectomie radicale avec  une ablation bilatérale des ovaires et des trompes a été pratiquée.

Son histoire de santé montre que les examens de contrôle n’ ont pas  été pratiqués régulièrement et le test d’autopalpation des seins n’a jamais été effectué par la patiente.

Elle mesure 1m62 et pèse 40.3 kg, son poids normal est autour de 49.9 kg

Elle fume approximativement 2 paquets de cigarettes / j depuis 16 ans.

Elle a eu deux grossesses et deux enfants.

Sa première grossesse a eu lieu à l’âge de 16 ans et la seconde à l’âge de 18 ans. A partir de la deuxième naissance, elle a commencé à prendre une contraception orale.

Debbie est arrivée dans sa scolarité au grade 8. Elle est mariée, elle vit avec son mari et ses deux enfants chez sa mère dont la maison manque de dispositions sanitaires adéquates.

Son mari est au chômage, elle le décrit comme étant émotionnellement distant et parfois abusif.

Elle se sent bien après l’opération sauf qu’elle continue à avoir des nausées, des douleurs postopératoires et est incapable de vider complètement sa vessie.

Elle va devoir réaliser des auto-sondages par intermittence dès son retour à domicile. Son traitement comprend un antibiotique , un analgésique et un antiémétique.

Elle doit poursuivre aussi des séances de radiothérapie à l’hôpital de jour.

Debbie a très peur, elle est très inquiète pour son avenir et pour l’avenir de ses enfants. Elle pense que son cancer est une punition due à sa vie antérieure.

 

Première partie

 

Comment soigner Debbie qui est atteinte d’un cancer selon les 4 modes adaptatifs de Callista Roy ?

Dans cet article de synthèse, les deux premiers modes adaptatifs sont développés; les deux autres modes seront développés dans un second article.

 

Le mode adaptatif physiologique

Les problèmes de santé de Débbie sont complexes et nombreux. Seulement certains exemples assez représentatifs seront développés dans cet article.

 

Evaluation du comportement

A la suite de son opération, Debbie s’est retrouvée dans l’incapacité de vider complètement sa vessie.

Un sondage évacuateur révèle qu’elle a 300cc d’urine résiduelle. Il  serait  donc nécessaire d’effectuer des auto-sondages évacuateurs par intermittence dès son retour à domicile.

L’état d’insalubrité de sa maison la place dans une situation à haut risque infectieux. De plus, elle exprime son appréhension d’effectuer un auto-sondage.

 

Evaluation des stimuli

Dans cette phase, les infirmières cherchent les stimuli responsables du comportement observable. Une fois que les stimuli sont identifiés, ils sont classés en trois catégories:  focal, contextuel ou residuel.

Le stimulus focal pour la rétention urinaire de Debbie est le processus de la maladie.

Les stimuli contextuels incluent le trauma des tissus suite à l’opération et aux séances de radiothérapie.

L’anxiété de Debbie est le stimulus résiduel.

 

Diagnostic infirmier

A partir de l’évaluation du comportement et l’évaluation des stimuli, le diagnostic infirmier est posé :

  • Altération de l’élimination: rétention urinaire due au trauma chirurgical, à la radiothérapie et  à l’anxiété
  • Risque infectieux dû à l’auto-sondage par intermittence, à l’altération de l’intégrité de la peau suite à l’incision chirurgicale, au manque de connaissance des principes d’asepsie et aux conditions d’insalubrité de la maison de Debbie.

 

Etablissement des objectifs

Les objectifs sont établis par l’infirmière et son client/patient pour chacun des diagnostics infirmiers:

  • Assurer régulièrement  l’élimination urinaire toutes les 4h par les biais de l’auto-sondage par intermittence
  • Surveiller l’absence de signes d’infection de la plaie chirurgicale et de la zone urinaire

 

Intervention

Pour aider Debbie à atteindre ses objectifs, des interventions infirmières sont mises en place :

  • Expliquer à Debbie l’importance de réaliser un auto-sondage par intermittence toutes les 4 heures afin d’éviter d’endommager la vessie et les reins.
  •  Lui apprendre à palper l’abdomen afin d’évaluer la distension vésicale et lui apprendre la bonne procédure pour un auto-sondage ainsi que l’importance de noter l’heure du sondage et la quantité d’urine résiduelle.
  • L’initier aux techniques de relaxation pour faciliter la vidange de la vessie et diminuer la fréquence des sondages.
  • La former au lavage des mains avant d’effectuer les soins.
  • Permettre à  Debbie d’effectuer une démonstration de ces soins en suivant la procédure de bonnes pratiques.

 

Evaluation

Debbie est capable d’effectuer un auto-sondage par intermittence à domicile en respectant les règles d’asepsie, elle sait noter l’heure de la vidange et la quantité d’urine résiduelle.

Elle est capable de reconnaître les signes et les symptômes d’infection urinaire et d’infection de la plaie, elle connaît aussi la procédure à suivre qui consiste à contacter le médecin ou l’infirmière praticienne.

Debbie a reçu un thermomètre, elle a appris à l’utiliser et à effectuer une démonstration d’utilisation correcte.

 

Le mode adaptatif interdépendant

 

Evaluation du comportement

  • Être cherPour Debbie la personne la plus importante  dans son entourage proche est son mari. Elle le décrit comme étant émotionnellement distant. Il est resté présent à ses côtés tout au long de son hospitalisation et semble être inquiet. En plus de ces éléments, il est important de déterminer comment Debbie et son mari donnent et reçoivent l’amour, le support, le respect et comment ils prennent soin l’un de l’autre.
  • Système de support: Le système de support de Debbie inclut sa mère et ses enfants; toute la famille vit chez la mère de Debbie. Il est important de voir comment Debbie et son système de support donnent et reçoivent l’amour, le respect et l’attention.

 

Evaluation des stimuli

L’évaluation des stimuli au sein du mode de l’interdépendance adaptative montre que Debbie a besoin d’une relation attentive de la part de son mari. Le conjoint est encouragé à prendre soin d’elle à l’hôpital. Debbie et son mari se sont mariés jeunes et il est important d’évaluer l’estime de soi chez elle et son mode de communication.

Debbie et sa famille vivent chez sa mère et elle a très peu de temps pour se retrouver seule avec son mari.

Le stimulus focal est la relation émotionnelle distante avec son mari.

Les stimuli contextuels sont les suivants:

  • Debbie et son mari  se sont mariés à un jeune âge à la suite d’une grossesse non planifiée
  • Ils montrent une difficulté à communiquer
  • Ils vivent chez sa mère
  • Debbie ne dispose pas d’un temps suffisant pour un tête-à-tête régulier avec son conjoint

 

Diagnostic infirmier

  • Relation affective inadéquate due à leur relation émotionnellement distante, leur mariage à un jeune âge à la suite d’une grossesse non planifiée,  leur problème de communication, le fait de vivre avec un parent et avoir  peu de temps  pour être seul
  • Potentiel changement dans le  support du système dynamique lié à un potentiel de changement du rôle et du statut de la santé.

 

Etablissement des objectifs

Pour aider Debbie dans ses besoins adaptatifs, les objectifs suivants sont établis en commun accord avec elle :

  • Augmenter l’adéquation affective entre Debbie et son mari en libérant la parole afin d’améliorer la communication entre eux.
  • Préserver un système de support dynamique qui doit rester stable durant le rétablissement de Debbie

 

Intervention

L’évaluation de l’interdépendance commence pendant que l’infirmière effectue quelques soins de routine. Elle va poser à Debbie les questions suivantes :

  • Est-ce que vous pouvez me parler de votre relation avec votre mari ?
  • Est-ce que vous la considérez comme une bonne relation?
  • Selon vous qu’est-ce qui peut constituer une bonne relation ?
  • Comment votre mari exprime-t-il son amour ?
  • Comment exprimez-vous votre amour à votre conjoint ?

Le mari de Debbie est resté avec elle pendant toute son hospitalisation et semble être inquiet. Il a été encouragé à lui masser le dos quand elle est douloureuse et à lui prendre la main quand elle pleure.

Avec l’accord de Debbie, un temps a été alloué pour discuter des aspects de la construction de leur relation, Debbie et son mari étaient agréables pendant ce moment-là.

Le consultant familial professionnel a pu obtenir pour eux le support d’un aumônier de l’hôpital.

 

Evaluation

Debbie est contente, car son mari est moins distant, elle apprécie son comportement attentionné. Les sessions de consultation familiale semblent être bénéfiques et le couple désire les poursuivre.

Les deux  conjoints se sont résolus a passé plus de temps en tête-à-tête.

 

Fin de cette première partie, les deux autres modes seront développés dans un second article.

 

 

SOURCE 

  • Nursing theory, utilization and application,2013, Martha Raile Alligood.

 

A LIRE