La recherche en sciences infirmières est très peu connue en France. Voilà les questions qui m’ont souvent été posées: 

-De quelle recherche parlez-vous ?

– Quels seront ses fondements et ses étapes ?    

– Quelle sera sa finalité ?

– Comment sera- t-elle valorisée, mise en pratique, négociable sur le marché du travail ?

 

 

La recherche en sciences infirmières : une définition

Polit et Beck (2008) définissent la recherche en sciences infirmières comme étant une enquête méthodique conçue pour développer un savoir qui répond au questionnement de la profession infirmière au sujet de la pratique en soins infirmiers, de l’éducation, de l’administration et de l’informatique.

Les infirmières se sont appuyées sur deux sources pour développer leur savoir : la tradition qui implique une transmission de la connaissance d’une génération à l’autre et le savoir transmis par des experts et par des médecins.

La construction d’un savoir infirmier est un phénomène assez récent.

 

La recherche scientifique versus la  recherche en sciences infirmières

Il existe une multitude de similarités entre l’approche scientifique et l’approche de résolution du problème très utilisée par les infirmières.

Les deux  approches identifient un problème, établissent un plan, recueillent des données, mais leurs objectifs diffèrent:

  • la résolution du problème cherche à trouver une solution à un problème que rencontre une personne ou plusieurs personnes;
  • la recherche scientifique cherche à obtenir un savoir qui peut être généralisable .

Exemple: un staff infirmier essaie de trouver la meilleure approche pour enseigner à Madame Smith (une patiente non voyante) comment utiliser une pompe à insuline (dans le cadre de la résolution du problème). Tandis que la  recherche scientifique s’intéresse à la meilleure approche qui peut être utilisée  pour enseigner aux personnes non voyantes comment se servir d’une pompe à insuline.

 

La recherche en sciences infirmières peut être fondamentale (basic research) ou appliquée (applied research).

La recherche fondamentale permet de développer, de tester, d’affiner les théories et de produire un savoir nouveau. La recherche appliquée utilise le savoir pour résoudre un problème immédiat.

La majorité des recherches menées en sciences infirmières sont des recherches appliquées et concentrées sur des interventions en soins infirmiers auprès des patient(e)s et de leur famille.

 

Quel est l’apport de la recherche en sciences infirmières ?

L’importance de la recherche en sciences infirmières n’est pas assez soulignée.  Les principaux buts pour conduire une recherche sont de :

– promouvoir la pratique infirmière fondée sur des résultats probants (evidence based practice);

– apporter une crédibilité à la profession infirmière;

– assurer la progression  des pratiques infirmières;

– démontrer le coût effectif des soins infirmiers.

 

Promouvoir la pratique infirmière fondée sur des preuves

La pratique infirmière fondée sur des preuves (evidence-based nursing practice) permet aux infirmières de prendre des décisions cliniques basées sur les meilleures données de la recherche, sur l’expertise clinique et sur les préférences des patient(e)s.

 

Apporter une crédibilité à la profession infirmière

Dans le passé, les soins infirmiers étaient fréquemment considérés comme une vocation plutôt qu’une profession. Le chemin vers la professionnalisation de la discipline a été long et fastidieux.

Une profession doit avoir un savoir distinct des autres disciplines. Les soins infirmiers ont traditionnellement emprunté le savoir des sciences naturelles et des sciences sociales; ce n’est que récemment qu’elles ont commencé à établir un corpus de savoir qui leur permet d’être clairement identifiées comme une profession distincte.

A travers la recherche, les infirmières peuvent démontrer leur expertise qui les différencie des autres professions du domaine de la santé.

 

Assurer la progression des pratiques  infirmières

Les infirmières sont devenues plus indépendantes et sont appelées à prendre des décisions qui engagent leur responsabilité. Dans le passé, c’étaient les médecins qui étaient responsables des décisions prises.

Pour être responsables de leurs pratiques, les infirmières doivent rationaliser leurs actions basées sur un savoir construit à partir de la recherche scientifique.

Les infirmières doivent avoir un savoir actualisé par l’intermédiaire de la recherche documentaire entre autres. Leur capacité à critiquer des articles de recherche et de déterminer si ces articles sont appropriés pour la pratique, est une habileté que doivent avoir toutes les infirmières.

 

Démontrer le coût effectif des soins infirmiers

À cause de la tradition humaniste et altruiste de la profession infirmière, il a été difficile pour les infirmières de considérer le coût effectif des soins, car le but principal est de maintenir la population en bonne santé. La réalité actuelle les oblige à tenir compte du coût. Certaines d’entre elles se sont spécialisées dans le business et la finance pour mieux comprendre les aspects financiers des soins.

De plus, les patient(e)s sont regardants sur les coûts et demandent des explications sur les services qu’ils/qu’elles reçoivent.

Le service infirmier consomme une grande partie du budget  hospitalier. Pour éviter les coupures arbitraires, il est nécessaire que la recherche détermine l’efficacité des soins et le rapport coût-efficacité, mais malheureusement c’est seulement un petit budget qui est alloué à la recherche.

 

La recherche qualitative et quantitative

La recherche quantitative se base sur une approche objective et tend à fournir des résultats généralisables. La recherche qualitative se base sur une approche subjective en lien avec des expériences individuelles.

Dans Le passé, les infirmières avaient surtout mené des recherches quantitatives et depuis les années 1980 on assiste à l’essor de la recherche qualitative : concrètement , comment se manifeste cette différence ?

Par exemple si on prend en compte l’expérience de patient(e)s souffrants d’une douleur chronique, la recherche quantitative va s’intéresser au seuil de la douleur que ces personnes peuvent atteindre et comment la réduire. Tandis que la recherche qualitative va rechercher le sens de” vivre” avec une douleur chronique.

 

La recherche axée sur les résultats

Pour Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ)- principal organisme fédéral américain responsable d’améliorer la qualité, la sécurité, la performance et la pertinence des services de santé Américains-la recherche axée sur les résultats est généralement liée aux soins médicaux qui analysent les résultats finaux des pratiques des soins de santé en prenant en compte l’expérience, les préférences des patient(e)s et les valeurs qui permettent de fournir des preuves scientifiques concernant des décisions prises par tous ceux/ toutes celles qui participent à ces soins.

L’objectif de la recherche des résultats selon Donabedian ne consiste pas seulement à mesurer des événements tangibles éprouvés par le/la patient(e) tels que la mortalité et la morbidité, mais doit intégrer une définition large de la santé, notamment comment un(e) patient(e) se sent et qu’elles sont ses connaissances des facteurs de risque ?

La recherche axée sur les résultats a toujours intéressé les infirmières depuis l’époque de Florence Nightingale qui, en 1850 pendant la guerre de Crimée, étudie la mort comme son principal résultat. Elle enregistre les causes du décès: blessure, infections,.. Et analyse le résultat de l’intervention comme étant une combinaison de soins efficaces: l’hygiène, la nutrition, l’encombrement impliquent une réduction de la mortalité d’une manière significative.

Le développement de ce type de recherche est lié au coût élevé des soins. Les assurances veulent savoir le coût réel des soins et le/la  patient(e) veut savoir si le service qu’il reçoit est bénéfique.

La recherche axée sur les résultats est classée dans une catégorie séparée de celle des recherches traditionnelles qualitatives et quantitatives, car la méthode et la procédure utilisées sont différentes. La recherche clinique en soins infirmiers peut être considérée,selon Lake 2006, comme une recherche axée sur les résultats.

 

Conclusion

Les infirmières assument multiples rôles en association avec le projet de recherche. Ces rôles peuvent être ceux d’un enquêteur principal, d’un membre d’une équipe de recherche, d’un évaluateur des résultats de la recherche, du défenseur du patient/ client ou du sujet participant à une étude.

 

SOURCE

  • Foundations in Nursing Research (2014), Rose Marie Nieswiadomy

 

A LIRE