Avant de présenter les modèles de soins de santé primaires, il est important de comprendre leur définition actuelle telle qu’elle est utilisée aux Etats-Unis.

 

Définition des soins de santé primaires

Les modèles de soins de santé primaires constituent  le fondement de tout système de santé efficace. Bien que les soins secondaires et tertiaires soient des éléments des soins de santé, ils sont généralement considérés comme complémentaires aux soins primaires.

L’institut de médecine, le IOM (institute of medecine, 1996) a défini les soins primaires comme ” la fourniture de services de santé intégrés, accessibles par le biais d’infirmières clinicien(ne)s qui répondent à une large majorité de besoins personnels sur la santé et développent un partenariat durable avec les patient(e)s, en exerçant au sein de la communauté.”

Les quatre foyers de population couverts par les soins primaires sont les adultes et les personnes âgées, les familles, les enfants et les femmes.

La définition des soins primaires  selon le IOM se base, en  grande partie, sur l’essence des soins infirmiers de pratique avancée. Elle met l’accent sur:

– la responsabilisation;

– l’approche holistique des soins directs aux patient(e)s;

– l’inclusion des activités de prévention de la maladie;

– la promotion de la santé;

– la description d’une relation patient(e)-médecin fondée sur le développement mutuel de la confiance, du respect;

– l’importance d’une approche d’équipe dans la prestation de soins de santé primaires.

 

Les  infirmières praticiennes comme une innovation disruptive

Selon Wikipédia une innovation disruptive est “Une innovation de rupture, une innovation qui permet de créer un nouveau marché , un réseau valeur, et finalement perturbe le réseau existant sur le marché et sa valeur (sur quelques années ou décennies).

Ce terme est utilisé dans la littérature d’affaires et de la technologie pour décrire des innovations qui améliorent un produit ou un service d’une manière inattendue pour le marché.  Tout d’abord par la conception d’un ensemble différent de consommateurs/consommatrices dans un nouveau marché et plus tard par la baisse des prix sur le marché existant”.

Dans un document classique du Harvard Busniss Review, les innovations disruptives des soins de santé ont été décrites comme celles qui sont les moins chères et les plus pratiques des produits et des services qui démarrent en répondant aux besoins des moins exigeants. Les auteur(e)s ont poursuivi en soulignant que les NP (nurse practitioner / infirmières praticiennes) sont un exemple de ce phénomène, qui peut aider à sauver le système de santé défaillant. Autrement dit, les infirmièr(e)s praticien(ne)s ont un  rôle de perturbateur innovateur qui a le potentiel nécessaire pour renverser le statu quo.

Les auteur(e)s recommandent d’accroître le nombre des infirmièr(e)s  praticien(ne)s de soins primaires.

 

Des exemples de modèles de soins de santé primaires

 

La maison médicale centrée sur le/la patient(e)

Le concept de la maison médicale centrée sur le / la patient(e) est un modèle de soins de santé, initialement introduit en 1967  par l’académie américaine de pédiatrie.

PCMH (patient centred medical home) renforce la relation médecin-patient en remplaçant les soins épisodiques avec ce qui suit :

  •  un(e) infirmière clinicien(ne) personnel(le), des soins coordonnés, à long terme:
  • une relation avec un médecin de soins primaires qui dirige une équipe, qui prend la responsabilité collective pour les soins aux patient(e)s et subvient à leurs besoins de santé;
  • un modèle plus personnalisé, coordonné, efficace et efficient des soins;
  • un haut niveau d’accessibilité;
  • une excellente communication entre les patient(e)s, les clinicien (nes) et le personnel;
  •  une utilisation de la technologie de l’information, de la communication, du suivi des résultats de tests,de l’obtention des informations de soutien clinique et d’analyse des performances;
  • mettre l’accent sur la qualité et la sécurité.

Ce modèle s’adapte aux besoins des patient(e)s avec un horaire assez allongé y compris les weekends et une accessibilité accrue grâce à l’utilisation de la nouvelle technologie.

 

Les centres de santé gérés par des infirmières

Nurse-Managed Health Centers (HCMN) sont des centres de santé gérés par des infirmièr(e)s qui fournissent la majorité des soins en collaboration avec d’autres intervenant(e)s telles que: les sages- femmes, les médecins, les dentistes et les travailleurs sociaux/ travailleuses sociales.

Ces centres sont souvent associés à des établissements universitaires, ils sont historiquement enracinés dans les communautés qu’ils desservent et représentent un modèle de soin semblable au PCMH.

Dans de nombreux cas, ils augmentent l’accès aux soins pour les populations vulnérables et permettent de gérer des problèmes aigus courants, des maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension, la dépression et l’asthme. La satisfaction des clients en HCMN a tendance à être exceptionnellement élevée.

 

Les centres de santé en milieu scolaire

School-based health centers (SBHCS)  apportent des soins de santé essentiels aux écoles, permettant aux étudiant(e)s d’éviter les absences liées à la santé.

Ces centres sont souvent dirigés par des infirmièr(e)s praticien(ne)s spécialisé(e)s qui fournissent la plupart des soins. Ils sont situés dans les écoles ou sur le terrain des écoles.  Ils fournissent une gamme complète de services qui respectent la santé physique et comportementale spécifique. Ils emploient généralement une équipe multidisciplinaire de fournisseurs (ses): travailleurs sociaux / travailleuses sociales , médecins, conseiller(e)s en drogue et en alcool.

Ils ont souvent des réunions de conseils consultatifs composés des représentant(e)s de la communauté, des parents, des jeunes et des organisations familiales qui fournissent la planification et le contrôle.

 

Les cliniques de soins commodes

Ces cliniques sont formellement nommées retail clinics ( clinique de détails), elles fournissent un modèle de soin plus urgent que les soins de santé primaires et sont souvent situées dans les pharmacies et les chaines d’épicerie.

Il y a plus de 1400 cliniques de détail aux Etats-Unis (statistiques 2013). Ces cliniques ne nécessitent pas de rendez-vous et les soins assurés sont quelque peu limités aux diagnostics de pharyngites, otites et infections urinaires.

Les infirmièr(e)s praticien(ne)s assurent généralement les soins bien que ces cliniques ne soient pas gérées par elles/eux. Les patient(e)s sont hautement satisfait(e)s grâce au court temps d’attente, à la gestion des urgences et à l’accueil des personnes ne possédant pas d’assurance.

Les études ont démontré que les soins offerts par ces cliniques sont rentables pour des diagnostics limités et la qualité des soins est bonne.

 

Conclusion

49,9 millions d’Américain(ne)s n’ont pas d’assurance santé (statistiques 2010).  Les centres de soins primaires permettent de fournir des soins de haute qualité à bas prix et aident à diminuer le taux d’hospitalisation en urgence.

 

 

 SOURCE

  •  Advanced practice nursing: An integrative approach (2013), Ann B. Hamric, Charlène M. Hanson, Mary Fran Tracy, Eileen T.OGrady, 752 p.

 

A  LIRE