Est-il nécessaire de définir et d’éclaircir le terme Advanced Pratice Nursing (APN)/ Infirmière de Pratiques Avancées (IPA) ?

Les infirmières de  pratiques avancées est  un concept relativement nouveau dans l’évolution des soins infirmiers. Les efforts visant à normaliser la définition de ce concept se poursuivent aux Etats-Unis depuis les années 1990.

Cependant, toute la clarté à ce sujet n’a pas encore été atteinte. L’utilisation internationale croissante des pratiques avancées avec des interprétations différentes a compliqué la tâche et a accentué les divergences.

Bien que les débats et les dissensions soient nécessaires et même sains; il faut qu’il y ait un consensus autour des questions clés telles que: la définition, la formation, l’agrément et la pratique.

En dépit de ce manque de clarté, un consensus autour des principales caractéristiques  du concept a émergé.

 

Caractéristiques communes et spécifiques

Selon l’association des infirmières  américaines (ANA 2010), les pratiques des  infirmières contemporaines présentent sept caractéristiques qui  se retrouvent chez les infirmières de pratiques avancées:

  • établir une relation bienveillante qui facilite la santé et la guérison;
  • tenir compte des expériences humaines et des réponses à la santé et à la maladie dans des environnements physiques et sociaux;
  • intégrer des données d’évaluation avec les connaissances acquises grâce à l’appréciation du/ de la patient(e) ou du groupe;
  • appliquer des connaissances scientifiques au processus de diagnostic et de traitement grâce à l’utilisation du jugement et de la pensée critique;
  • faire avancer les connaissances professionnelles en soins infirmiers par l’investigation scientifique;
  • promouvoir la justice sociale et l’assurance de la sécurité;
  • promouvoir la qualité et la  pratique factuelle.

D’autres caractéristiques sont spécifiques à l’infirmière de pratiques avancées :

– l’acquisition de nouvelles connaissances et compétences  pratiques et théoriques fondées sur les preuves, dont certaines chevauchent les frontières traditionnelles de la médecine et de  l’autonomie du rôle ;

–  la promotion de la santé, du diagnostic et de la gestion des problèmes du patient(e), incluant la prescription des interventions pharmacologiques et non pharmacologiques;

– la prise de décisions cliniques complexes et l’affirmation d’un leadership.

Certaines différences entre les pratiques de base et les pratiques avancées en soins infirmiers sont manifestes dans ce qui suit:

  • la portée et la profondeur des connaissances cliniques des infirmières de pratiques avancées, leur capacité à anticiper les réponses des patient(e)s  liées à la santé et à la maladie ;
  • leur capacité à analyser des situations cliniques et à expliquer pourquoi un phénomène s’est produit et pourquoi une intervention particulière a été choisie;
  • le caractère réfléchissant de leur pratique, leur habilité à évaluer et à traiter les variables non cliniques qui influent sur les soins aux patient(e)s, leur capacité à assurer une  amélioration continue  des soins et à évaluer leurs conséquences.

Les infirmières de pratiques avancées  sont spécialisées, mais  elles ont aussi  un rôle plus large dans l’expansion et la promotion de l’éducation.

 

 Distinction entre les infirmières de pratiques avancées et  les pratiques avancées en soins infirmiers

Les infirmières de pratiques avancées et les pratiques avancées en soins infirmiers ou les pratiques infirmières avancées sont des définitions distinctes qui ne peuvent pas être perçues comme interchangeables.

L’édition 2010, de l’ANA, définit les pratiques infirmières avancées comme  “caractérisées par l’intégration et l’application d’un large éventail, de connaissances théoriques  fondées sur les preuves, qui se produit dans le cadre du diplôme d’enseignement infirmier”

L’association du DNP (doctor in nursing practice) a avancé une définition plus large ” toute forme d’intervention de soins infirmiers qui influe sur les résultats des soins de santé pour les individus et les populations, y compris le soin direct aux patient(e)s,  la gestion des soins pour les  individus et  la population, l’administration des soins infirmiers et des institutions de santé, le développement et la mise en oeuvre des politiques de santé”

Cette large définition ne se limite pas aux infirmières  de pratiques avancées, elle inclut d’autres spécialités avancées ne participant pas à la prestation des soins cliniques directs aux patient(e)s telle que l’administration, l’informatique et la santé publique.

Une des raisons pour une définition aussi large, c’est le désir d’avoir le  doctorat en soins  infirmiers ouvert à des spécialités variées ne se limitant pas aux rôles de l’infirmière de pratiques avancées.

Le/la docteur(e) en  sciences infirmières ne doit pas être un(e) docteur(e) clinique mais plutôt un(e) docteur(e) de pratiques vastes et diversifiées.

 

Définition conceptuelle

Les infirmières de pratiques avancées est un concept qui s’applique aux infirmières prodiguant des soins directs aux patient(e)s et aux familles.

En conséquence, les rôles des infirmières de pratiques avancées impliquent des compétences cliniques élargies et exigent un niveau différent  que celui des rôles classiques.

” c’est l’accomplissement d’actes supplémentaires par les infirmières qui ont acquis des connaissances et des compétences cliniques par le biais de l’éducation et l’expérience clinique..”

Les quatre rôles traditionnels pour les infirmières de pratiques avancées sont:  infirmière praticienne (nurse practicioner), infirmière clinicienne spécialisée (clinical nurse specialist)), infirmière anesthésiste certifiée (certified registrered nurse anesthesist) et  sage-femme  certifiée (certified nurse-midewife).

 

Critères et compétences 

Le concept infirmières de  pratiques avancées est délimité par un modèle conceptuel  qui s’appuie sur trois critères : 

l’enseignement supérieur, la certification et les pratiques ciblées.

Il intègre aussi sept compétences dont une est centrale, c’est la compétence clinique.

Les six autres compétences sont:  la guidance et le coaching, la consultation, l’evidence based practice, le leadership, la collaboration, la décision éthique.

Pour tous ceux et toutes celles qui ne comprennent pas le sens d’evidence based practice (EBP), c’est une méthodologie permettant de réduire l’incertitude lors d’une décision clinique.

Elle fournit une aide au choix thérapeutique en se basant sur les meilleures ‘preuves’ issues de la recherche scientifique et de l’expérience clinique, tout en tenant compte des préférences du/ de la patient(e).

Cette démarche s’intègre dans la pratique clinique et elle est de plus en plus recommandée aux professionnel(le)s des soins de santé.

 

Conclusion

Si l’école américaine tente de garder le champ des masters et de doctorats assez vaste et varié, l’école française  opte pour le cloisonnement et l’inertie en voulant réduire le LMD (licence/maîtrise/doctorat) à la clinique et ceci après vingt ans d’attente.

 

 

SOURCE

  • Advanced practice nursing: An integrative approach (2013), Ann B. Hamric, Charlène M. Hanson, Mary Fran Tracy, Eileen T.OGrady, 752 p.

 

A LIRE

Quel modèle conceptuel pour les pratiques avancées en soins infirmiers ?