“Communication, entretien, relation d’aide et validation” est un livre de Margot Phaneuf (infirmière et docteure en didactique) qui traite  de l’essence même de la profession d’infirmière: l’art de la communication.

Pour vous présenter cet ouvrage, je vais m’appuyer sur un extrait de la préface de Marie-Thérèse Bal- Craquin ( qui a occupé les fonctions de directrice de l’université libre européenne en sciences infirmières):

“Parce que la plupart de  nos souffrances sont nées d’un déficit de la relation, l’espoir de leur guérison est dans la relation. Ne parle-t-on pas de “mal-a-dit”, “d’a-liénation”, d’in-sensé” à propos de celui qui risque de perdre sa vie ou le sens de sa vie ? Or, comme l’écrit Boris Cyrulnick “le sens naît dans la relation à autrui”. Rétablir la relation, c’est donc déjà retrouver un certain sens à la vie, se mettre en chemin vers la guérison”.

Ce livre de 634 pages comprend 12 chapitres:

Le premier chapitre traite des compétences relationnelles des infirmières: capacités personnelles d’écoute, de communication, de compréhension, de confiance en soi, la capacité d’observation, de prise de décision, l’ouverture aux valeurs de l’autre.

Le second chapitre aborde les interventions relationnelles: les attitudes et comportements de la soignante qui nuisent à la communication ou la favorisent, évaluation du comportement non verbal de la soignante, les obstacles à la communication.

Le troisième  chapitre porte sur les divers langages de la communication, sur leurs forces et sur leurs ambiguïtés.

Le quatrième chapitre porte sur les principes de la communication fonctionnelle qui orientent les soignant(e)s vers des stratégies de questionnement et d’intervention.

Le cinquième et le sixième chapitres abordent la connaissance des personnes en présence, c’est à dire  l’aidé et l’aidant(e), de manière à mieux cerner leurs caractéristiques.

Le septième chapitre traite de divers types d’entretiens, de l’ordre chronologique de leur déroulement et des nombreux défis qu’ils posent.

Le huitième chapitre étudie la relation thérapeutique avec ses implications et ses composantes.

Le neuvième chapitre propose de nombreuses applications de la relation d’aide en fonction de divers types de clientèles (cancer, sida, dépression).

Le dixième chapitre met la lumière sur la résolution du problème ou de conflit et l’intervention en situation de crise.

Le onzième chapitre aborde la validation qui traite du mode d’intervention auprès des personnes en perte d’autonomie au plan cognitif.

Le douzième chapitre aborde l’épuisement professionnel.

Ce livre interactif allie théorie et pratique, et ouvre des pistes de réflexion à travers des exercices de métacognition personnelle et d’application.

 

Mes conseils

Cet ouvrage m’a beaucoup aidé dans ma pratique au quotidien auprès des personnes  âgées  présentant des troubles cognitifs, car il m’a permis de consolider et de développer mes connaissances  du soin relationnel.

Complété par l’ouvrage Démarche de soins face au vieillissement perturbé de la même auteure, j’ai pu placer mon intervention à un niveau de pratique avancée en gériatrie.

Malheureusement l’organisation du travail actuelle tend à gommer le soin relationnel au profit du soin fonctionnel. Ce glissement est dangereux, il favorise le développement de la maltraitance et va à l’encontre de toute éthique.

 

Source

– “Communication, entretien, relation d’aide et validation” (2002), Margot Phaneuf, éditions Chenelière/McGraw-Hill (en français, version papier).

 

A CONSULTER

Prendre soin