De nombreux chercheurs et de nombreuses chercheuses commencent souvent leur étude sans avoir défini clairement les concepts.

 

Qu’est-ce qu’un concept ?

Le concept est une idée ou une image mentale complexe que se fait l’esprit humain d’un phénomène (objet, propriété, processus, événement).

L’analyse du concept  “est une stratégie de développement qui permet de clarifier le sens du concept et de développer une définition opérationnelle”(1).

Cette méthode permet d’apporter un savoir de base  nécessaire pour la pratique en offrant la clarté et le cadre nécessaire à la compréhension du concept.

Walker L. et Avant K. (2005) ont identifié huit étapes pour analyser un concept:

  1. Identifier un concept
  2. Déterminer le but de l’analyse
  3. Discerner les multiples usages
  4. Déterminer les caractéristiques
  5. Construire un modèle
  6. Établir les limites, analyser les cas contradictoires
  7. Identifier les antécédents et les conséquences
  8. Définir les référents empiriques pour la critique des attributs

 

Exemple concret: Analyse conceptuelle de l’agression

Jianghong Liu (2004) a analysé le concept d’agression, selon la méthode de (Walker et Avant,2005). Il est intéressant de voir comment un concept abstrait peut être traduit d’une manière opérationnelle.

 

DÉFINITION ET DÉLIMITATION 

L’auteure définit l’agression comme un acte de comportement agressif qui se caractérise par une attaque, verbale ou physique, dirigée vers l’extérieur (contre les autres) ou vers l’intérieur (contre soi-même).

Pour certain(e)s chercheur(e)s le comportement agressif est inné, pour les autres c’est un comportement acquis.

Il est fréquemment admis que les hommes sont plus agressifs que les femmes. En réalité les mâles se livrent à des formes directes d’agression (agression physique); les femelles sont plus susceptibles de présenter une forme d’agression indirecte (l’agression relationnelle).

Le comportement agressif au cours de la petite enfance est considéré comme une partie du processus normal de développement.

Pendant l’adolescence, une violence plus grave se développe, une forme d’agression socialisation (activité de gangs, vol, absentéisme scolaire,..).

Chez l’adulte, lorsque l’agression n’est pas une réponse à une menace directe, elle est parfois considérée comme un signe de troubles mentales.

 

DOMAINE MÉDICAL 

Lorsque l’agression est utilisée dans le domaine médical elle est souvent liée à une pathologie comme l’épilepsie, la schizophrénie ou l’alcoolisme. La littérature clinique fait référence à deux formes d’agression:

  • la première forme est considérée comme incontrôlée, elle est désignée comme  “affective”, “réactive”, défensive”, “impulsive” ou “sang chaud”.
  • la deuxième forme est considérée comme contrôlée donc “prédatrice”,”instrumentale”, “proactive” ou “sang froid” (2).

Les infirmières et les infirmiers dans leur quotidien sont appelé(e)s à gérer les manifestations de l’agression et leurs conséquences  principalement dans les services d’urgence, de psychiatrie, de gériatrie ou à domicile. Leurs connaissances des antécédents peuvent les aider à développer des actions préventives et des modèles théoriques.

 

 CAUSES,CONSÉQUENCES ET MESURE 

Les causes de l’agression peuvent être sociales ou biologiques. Ses conséquences peuvent être positives, permettant de protéger l’individu et de le préserver, mais peuvent être aussi négatives donc préjudiciables.

Trois principales techniques permettent de  mesurer l’agression: les échelles de notation, le questionnaire d’auto-évaluation et l’observation.

 

ATTRIBUTS ET RÉFÉRENTS EMPIRIQUES 

Les attributs “permettent de différencier le concept d’autres concepts similaires”(2). Les attributs qui définissent l’agression dans la littérature comprennent les émotions accrues (pleurs, colère, perte de contrôle); l’empiétement (intrusion); l’attaque (provocation et réaction) et l’action énergique.

Les référents empiriques sont des “catégories pour mesurer le concept ou pour déterminer son existence dans le monde réel”. Ils sont observables, mesurables et vérifiables.

Les référents empiriques de l’agression sont: l’excitation autonome, les crises de colère, les comportements verbaux et physiques, les combats et la destruction.

 

ANTÉCÉDENTS ET CONSÉQUENCES 

Les antécédents sont “les événements ou les incidents qui doivent se produire avant l’apparition du concept et sont les facteurs qui précèdent ou qui causent le concept”(2).

Les antécédents de l’agression abordés dans la littérature sont :

  • les stimuli externes liés à des facteurs sociaux comme la violence domestique.
  • les stimuli internes liés à des facteurs biologiques comme le fonctionnement du cerveau, la régulation hormonale,…
  • l’être humain qui apporte des stimuli internes et régule les stimuli externes par le biais de l’apprentissage social, le processus  cognitif,…
  • le destinataire qui pourrait avoir un double rôle comme un stimulus externe ou comme une victime.

Ces quatre éléments coexistent et interagissent.

Les conséquences de l’agression, c’est-à-dire ” les événements ou incidents qui se produisent à la suite de l’apparition du concept”, sont: la préservation, la protection, la domination, le rejet, les dommages (physiques, psychologiques et émotionnels), la perte financière et la perte de la liberté (emprisonnement).

Il est important de délimiter le concept d’agression par rapport à d’autres concepts qui lui sont proches comme la violence et la maltraitance. Ces concepts seront abordés ultérieurement dans d’autres articles.

 

MON AVIS, MES CONSEILS

  • Définir clairement les concepts
  • Eviter la confusion entre notion et concept
  • Comparer la méthode d’analyse du concept de Wilson J. (1970) avec celle de Walker L. et Avant K. (2005)
  • Explorer les autres méthodes et analyser leurs limites

 

 SOURCE

  1. Dictionary of nursing theory and research (2011), Powers Bethel Ann & Knapp Thomas
  2. Concet analysis: agression , Issues in Mental Health Nursing (2004,oct-nov), Jianghong Liu

 

A LIRE

  •  Strategies for theory construction in Nursing (2005), Walker Olsewski Lorraine & Avant Coalson Knap.
  • Thinking with concepts (1970),Wilson J.
  • Concept analysis as a method of inquiry , Nurse Researcher (2008 ,15 ,2), Baldwin  Ann Moyra  (article en libre accès sur le web)